Texte

« Murales »

Paris, Rome, Amsterdam, Avignon, Anvers, Venise, Londres, Naples…                             Les murs n’ont pas que des oreilles.

Couleurs, formes, lumières, ombres portées, effets de matière, provoquent le regard
Matériau brut, incomposé, indéchiffrable, dégoulinure, crasse, moisissure, rouille, calcination, crevasse, boursouflure.
Le temps a fait son œuvre.

L’image s’impose, précise, évidente, quelques centimètres à côté, elle n’existe pas.
L’objectif fait le cadrage, le hasard a déjà fait le reste.

La démarche est à l’inverse du peintre où la vision précède la pose de la matière.
Ici la matière est préexistante.

Et l’œil qui regarde finit alors par voir…

                                                                   Corine Van den Bussche